Andres-Serrano-COVER
29/11/2016
FERMER L'ARTICLE
Les Expositions

Andres Serrano

Andres Serrano est un photographe hanté par la violence de notre monde. Obsédé par la religion, la mort, le sexe, le corps, l’urine, le sang… Ses images ont parfois dérangé et souvent provoqué des scandales. Lui se définit comme un «artiste religieux», un «investigateur de l’âme». Il a photographié des sans-abri, des cadavres à la morgue, des scènes de torture, des membres du Ku Klux Klan… son image du Christ dans l’urine a été vandalisée. « Je n’ai aucun préjugé sur ce qui peut paraître repoussant : ce qui m’intéresse, c’est le gros plan sur des objets ou des situations qui n’ont jamais été photographiés. » Ses images hésitent entre fascination et provocation. Ses portraits à la beauté troublante évoquent les peintures de Vélasquez, Delacroix, Géricault ou encore Titien. Cette exposition présente notamment la série America que le photographe a réalisée entre 2001 et 2004, en réaction aux attentats du 11 Septembre. Avec cette galerie de portraits d’individus de tous âges, genres, classes sociales, professions et religions, Andres Serrano a cherché à «définir l’Américain» et à rendre compte de la diversité (et des inégalités) de son pays. Il qualifie son œuvre de «catalogue d’humanité».
 
MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE. Andres Serrano. 15-7 rue de Fourcy, Paris IVe. 01 44 78 75 00. Jusqu’au 29 janvier.
 
«René (Nomads)», 1990 ©Andres Serrano.

Plus d'images...