expos_tonycragg_feat
02/05/2016
FERMER L'ARTICLE
Les Expositions

Tony Cragg

Anglais de Liverpool, Tony Cragg s’est fait connaître au cours des années 1970 par ses figures composées d’objets recyclés qu’il posait à même le sol ou sur les murs. Des morceaux d’origines diverses ramassés dans la rue ou sur les plages formaient des cartes de géographie, des bouteilles ou des tapis colorés assemblés selon la logique d’un puzzle étourdissant. Aujourd’hui, l’artiste n’a rien perdu de son mordant, et au lieu d’attaquer la sculpture en la mettant à plat, il travaille la hauteur et s’affronte aux matériaux dits nobles, tels que le bois, le bronze, le marbre, l’acier. Mais que l’on ne s’y méprenne pas, l’esprit frondeur n’a pas déserté le travail. Car le Runner («Coureur», 2013) ne répond en rien aux règles traditionnelles. Ce sprinter, tout de bois rouge, du haut de ses 3,60 mètres apparaît comme dédoublé. Construit par les zigzags qui, se chevauchant, donnent une apparence humaine à ce marathonien adepte de la vitesse. A y regarder de près, cet anthropomorphisme semble se démultiplier, puisqu’à chaque angle de la sculpture le plissement des lignes évoque la structure indécise d’un visage, l’aspect flou d’un nez ou d’un front. Une vie dans les plis en quelque sorte qui fourmille dans cette œuvre agitée par les turbulences de la surface et de la profondeur.

 


GALERIE THADDAEUS ROPAC. Tony Cragg. Sculptures. 69 avenue du Général-Leclerc, Pantin. 01 55 89 01 10. Jusqu’au 30 juin.

Plus d'images...